Le Détendeur "Mistral" : un mythe de la plongée

 

3 générations de Mistal


Bref historique

C'est en 1943 que nait l'ancêtre du détendeur Mistral : le CG 45, vous pouvez voir a droite la photo d'un des prototypes de ce fameux détendeur (collection Aqualung), puis du modèle de série.

Le CG 45 est un détendeur a deux étages, c'est a dire que la détente du gaz se fait en deux étapes entre la haute pression et la pression locale, ceci nécessite une mécanique assez complexe. En 1958 la Spirotechnique améliore et simplifie le CG 45 pour présenter le célèbre "Mistal" : celui ci est un détendeur a simple étage, extrêmement simple de conception et très robuste.

En 1962 le Mistral évolue dans une version nommée "Royal Mistral" : celui ci gagne en confort d'utilisation et le succès commercial du modèle est au rendez vous, les versions tardives existent avec une prise pour manomètre et un montage DIN

Le détendeur Mistral connaît un succès sans précédent, il deviens LE détendeur et la Spirotechnique vend des licences de fabrication a de nombreuses entreprises. La plupart des plongeurs ayant commencé la plongée dans les années 60 et 70 n'ont connu que ce détendeur. La filiale américaine de la Spirotechnique, US Divers, commercialise également le Mistral sur le territoire nord américain : le succès du produit deviens mondial.

Les militaires également seront équipés de Mistral, la Marine Nationale utilisa celui ci jusqu'en 1989 enfin le Mistral sera une star de cinéma dans les nombreux films du commandant Cousteau dont l'équipe utilisera le Mistral dans ses différentes versions jusque très tardivement .

En 1987 la "Saga" Mistral s'achève (provisoirement) , La Spirotechnique annonce l'arrêt définitif du modèle pour la plongée sportive (la fabrication de pièces détachées est maintenue pour certaines marines militaires)

Le détendeur a "deux tuyaux" deviens l'icône du plongeur ancien : les anglophones parlent de "double hose regulators", le symbole de ces pionniers de la plongée "remember when sex was safe and diving dangerous" (souvenez vous du temps ou le sexe était sans danger et la plongée dangereuse)

Le "Mistralopithèque" est donc ce vieux plongeur qui a connu a ses débuts le charme du Mistral, les bulles dans le dos, le bruit de casserole inimitable sous l'eau, et l'eau que l'on avale parfois

Pour notre plus grand plaisir Aqualung refait vivre le mythe en 2004 le Mistral réapparaît sur le marché, dans une version modernisée, pour les nostalgiques, les vrais "Mistralopithèques" et tous les autres plongeurs, qui veulent, eux aussi goûter a la légende du Mistral.

 

 

 

 

 

Prototype du CG 45

 

Détendeur CG 45


L'essai du détenteur "Mistral"

c'est avec ce détendeur que sera tourné le fameux film de Louis Male (palme d'or au festival de Cannes) "Le Monde du Silence" , puis en 1962 le mistral évolue encore pour devenir le Royal Mistral

Le royal Mistral , version évoluée du Mistral, sera utilisé par l'équipe Cousteau jusque dans les années 80 (entre autre par les fameux plongeurs en combinaison argent du film "a la redécouverte du monde") et par la marine nationale jusque dans les années 1990

Un détendeur simple étage est d'une simplicité incroyable comparé aux détendeurs modernes, ce détendeur comporte peu de pièces, facilitant ainsi énormément la maintenance et l'entretien

Le modèle essayé : Mistral de 1964 acheté neuf par mon père , a effectué plisseurs centaines de plongées avec , et c'est le détendeur que j'ai utilisé pour ma première plongée en mer en 1973 (je suis donc un très jeune "Mistralopithèque" ! )

le Mistral avec sa fixation particulière dite "étirer" nécessite l'utilisation de bouteilles anciennes (et non les modernes robinetteries bi-standard Etrier/in)

nous avons la chance au club d'avoir encore quelques bouteilles la Spirotechnique sur lequel le Mistral s'adapte

l'installation se fait a l'aide d'une clé en bronze , car a l'époque les joints étaient des joints plats nécessitant un fort couple de serrage

le montage d'un mistral proscrit tout périphérique moderne : oubliez le gilet de stabilisation , le manomètre ... et c'est bien sur une bouteille a réserve mécanique qui sera utilisée

Des les premières respirations on se rend compte du travail respiratoire important a faire que cela soit pour l'inspiration ou l'expiration

les plongeurs n'ayant jamais essayé un mistral doivent connaître quelque bases :

il n'y a pas de possibilité de faire fuser manuellement le détendeur , il faut pour le faire fuser placer l'embout plus haut que le détendeur, il se met alors a autofuser : procédure indispensable pour vider les tuyaux (mon mistral a été équipé du système Aquastop d'un Royal Mistral qui facilite la manip)

lorsque l'on nage sur le dos , l'embout( est plus haut que le détendeur il se met donc a fuser , il faut laisser s'échapper la surpression par l'embout sous peine de se retrouver "gonflé"

le capelage sous l'eau nécessite de faire passer le bloc au dessus de soi , un peu de technique est requise

le premier choc a l'entrée dans l'eau est ... l'absence de bulles ! en effet contrairement au détendeurs modernes la sortie des bulles se fait dans le dos : c'est GENIAL

le bruit tres présent est aussi sympa ! un peu comme de l'eau que l'on verse dans une casserole

le travail de poumon balast est impératif en l'absence de stabilisateur , c'est bon pour les révisions

on se retrouve assez fatigué au bout de 15 min d'utilisation : le travail respiratoire important est quand même assez gênant comparé a un détendeur moderne : je plongeais aussi avec mon Aqualung Legend surcompensé ... 40 ans d'evolution ! et la différence est étonnante : que de chemin parcouru

cela se bouscule pour essayer le "mythe" ... 3 petites tasses pour les personnes n'ayant pas vraiment ecouté le principe de base
et un gros gros gros respect pour tous les "vieux plongeurs" qui ont défrichés les voies de la plongée autonome moderne avec se matériel !!!

Bref un sacré saut dans le passé , un excellent souvenir pour beaucoup et une sacrée envie de ré-essayer la plongée "vintage"

en grand merci au réseau de collectionneur qui m'a permis de remettre en etat ce mistral , et particulièrement "les détendeurs anciens" : http://www.detendeursanciens.com/

 

L'essai du Royal Mistral

Passionné de matériel de plongée ancien, j'ai décidé d'acheter un détendeur Royal Mistal et de le restaurer pour plonger, grâce aux pièces détachées de "vintage scuba supply" (voir les liens) et de quelques pièces trouvées sur E-Bay, mon détendeur Royal Mistral est parfaitement opérationnel.

Un des grands avantages de celui ci est la greffe d'un étirer adaptable permettant l'installation sur un bloc moderne, et de surcroît l'utilisation sur une double robinetterie, ce qui permet d'utiliser un détendeur de secours sur lequel je peux brancher un octopus et un manomètre rendant la plongée avec mon Royal Mistral non seulement confortable et pratique, mais en règle avec la législation.

Le Royal Mistral constitue un réel progrès vis a vis de son ancêtre : la première chose frappante est le confort respiratoire digne d'un détendeur moderne, fini la sensation de fatigue perceptible en milieu de plongée : sa douceur d'utilisation bien que n'égalant pas les détendeurs les plus confortables du marché tel l'Aqualung Legend

Le royal Mistral est pourvu d'origine de l'embout avec Aquastop évitant le remplissage des tuyaux en cas de lacher d'embout, un confort la aussi tres appréciable (bien que les puristes trouvent ce détail "trop facile" ! n'est pas Mistralopithèque qui veut !)

Une plongée avec le Royal Mistral et la configuration utilisée (détendeur de secours Titan avec Octopus, Mano, et direct system pour utilisation du gilet stab) s'apparente a la plongée moderne et ne présente pas de difficulté particulière a part les petites spécificité décrites dans l'essai du Mistral

Ce Royal Mistral est un vrai plaisir a utiliser, et si simple de conception et de maintenance ! la révision est un jeu d'enfant et l'on voit vraiment mal ce qui pourrai tomber en panne avec une telle simplicité, rappelons nous quand même que l'équipe Cousteau l'a utilisé pendant presque 20 ans, sur des plongées record jusqu'a 120 mètres a l'air et Trimix (lors des plongées sur le Britanic).

en conclusion le Royal Mistral constitue un réel progrès vis a vis du Mistral et son utilisation et son confort le rapproche nettement des standards actuels

 

 

 

 

 

 

 

 


La légende renait

Aqualung décide en 2004 de remettre la légende du Mistral au gout du jour avec l'introduction du "Nouveau Mistral" , ce détendeur au look "vintage" se distingue par une conception bien différente : il s'agit d'un détendeur a deux étages séparés : le premier étage est celui du classique "Titan" mais le deuxième étage, au lieu d'être porté en bouche, est ramené en position arrière

L'aspect général du nouveau Mistral est tres proche du Mistral original (la photo ci contre permet de s'en rendre compte) , alors que son fonctionnement s'apparente a un détendeur moderne

Le nouveau Mistral a l'usage comporte de nombreux points commun avec son illustre ancètre : On ne peut pas faire fuser l'embout manuellement , il faut relever l'embout au dessus de la tête pour le faire, le passage d'embout a un coéquipier peut etre assez difficile (mais l'octopus règlera ce problème), le travail respiratoire nécessite un peu plus d'efforts que les detendeurs modernes a deux etages séparés pourtant cet effort n'a rien de comparable avec l'ancien Mistral, mais ces points un peu particuliers nécessiterons une petite période d'apprentissage

L'interet principal du nouveau Mistral, en dehors de son look bien particulier et au parfum de plongée ancienne, est bien sur comme son ainé l'absence de bulles dans le champs de vision : tres apprécié des photographes , surtout pour réaliser des clichés en contre-plongée souvent gachés par la présence des bulles du photographe sur la photo

Le prix et les caractéristiques particulières du nouveau Mistral ont générés un certain nombres de critique vis a vis du produit , pourtant pour peu que cet achat ai été motivé par les performances bien particulière du produit il s'avère un excellent détendeur, particulièrement résistant au givrage, faisant apprécier la plongée "sans bulles" , expérience normalement réservée aux recycleurs

Un soin particulier devra etre observé pour le choix de la double robinetterie : j'utilise pour ma part une robinetterie double Aqualung, parfaitement compatible avec l'utilisation du nouveau Mistral et d'un Titan comme 1er étage de secours (les deux au standard DIN) .

Les passionnés de photos sous marine ou les nostalgiques de la plongée ancienne ont un détendeur unique, aux performances actuelles mais avec cet esthétique si particulière des tous premiers détendeurs : le Mistral est de retour !